Actualités Flux RSS

Une bien étrange familiarité... par Eric Albert le 26 février 2014 13:30

On a prêté à Stephen King le geste d'avoir copié ou s'être inspiré d'histoires prééxistantes pour créer son "dôme".

Voici un article qui ajoute à la polémique...

http://www.comicbox.com/index.php/articles/oldies-but-goodies-strange-adventures-51-dec-1954/

DECES SUBIT DE PHILIPPE DELABY par Eric Albert le 29 janvier 2014 14:37

Le dessinateur de "Murena" est décédé à l'âge de 53 ans !

Une nouvelle perte inestimable pour la BD.

Nos condoléances sont adressées à sa famille.

MR MERCEDES : LE NOUVEAU KING par Eric Albert le 20 décembre 2013 11:13

Le nouveau roman du Maître de Bangor ne paraîtra sûrement pas avant fin 2014 chez nous mais voici déjà le "pitch".

Un agent de police retraité reste traumatisé par un attentat horrible qu'il n'a pas pu empêcher : un homme à bord d'une Mercedes avait fauché une dizaine de piétons, sans aucune raison apparente, avant de disparaître.

Des années après ces faits, le meurtrier reprend contact avec le flic, en s'identifiant comme l'auteur du massacre et en prévoyant une nouvelle hécatombe de sang.

L'agent de police et quelques alliés ne disposent guère d'indices mais il faut absolument éviter un nouveau bain de sang commis par ce "Mr Mercedes" de sinistre mémoire.

Présenté comme un thriller policier, "Mr Mercedes" trouve son origine dans les attentats de Boston. Les voies de l'inspiration sont impénétrables !

Nous, on salive déjà !

William Olivier Desmond est décédé ! par Eric Albert le 11 décembre 2013 13:50

Nous apprenons le décès de William Olivier Desmond, traducteur, entre autres, de quelques 20 romans de Stephen King !

Pour l'avoir interviewé et entendu par téléphone, je peux témoigner de l'attachement sentimental que M. Desmond ressentait pour le travail de traduction.

Un art, sur le fil du rasoir, qui a valu à de très nombreux auteurs (dont Donna Léon) de connaître une publication française.

Nous présentons nos condoléances à sa famille et à ses proches.

CASTERMAN ET MOULINSART : PROJETS COMMUNS par Eric Albert le 21 octobre 2013 18:35

Les éditions Casterman et Moulinsart ont le plaisir d’annoncer leur rapprochement autour de projets communs contribuant à valoriser et entretenir la mémoire et l’actualité de l’oeuvre d’Hergé.

À cet effet, Casterman marque son soutien au Musée Hergé de Louvain-la-Neuve en devenant dès janvier 2014 partenaire officiel de cette institution privée fondée en 2009 dont le bâtiment de 3 600 m2 a été dessiné par l’architecte français Christian de Portzamparc. Depuis son ouverture, le Musée Hergé a déjà attiré plus de 350 000 visiteurs.

Par ailleurs, Moulinsart souhaite soutenir la nouvelle équipe qui prend la direction des éditions Casterman et contribuer ainsi à la pérennité de la maison d’édition d’Hergé.

DECES DE TOM CLANCY : le techno-thriller en deuil par Eric Albert le 3 octobre 2013 09:20

TOM CLANCY est décédé des suites d'une "courte" maladie ! Agé de 66 ans, l'écrivain américain réfléchissait, pour construire ses romans, aux pires situations possibles et plausibles liées à la géopolitique, auc relations internationales, à l'espionnage ou au terrorisme.

Une inspiration qui lui aura rapporté gloire et fortune, la plupart de ces romans ayant en plus connu une adaptation cinématographique.

STEPHEN KING A PARIS ! par Eric Albert le 14 septembre 2013 13:33

Le grand, l'unique, le seul et jamais égalé Stephen KING en personne sera à Paris les 13 et 16 novembre 2016.Bravant sa phobie de l'avion, Stephen King assurera une séance de dédicaces le 13 novembre (lieu non encore révélé) et le samedi 16 novembre, à 20h30, il convie ses fans à une rencontre au Grand Rex de Paris (2800 places). Le prix d'entrée est de...30€ mais vous recevez à l'entrée le dernier livre du maître, à paraître le 30 octobre prochain, "Docteur Sleep" (la suite de "The Shining".

Tickets en vente le 16 septembre, notamment à la Fnac.

 

Triple décès dans le monde de l'imaginaire par Eric Albert le 12 juin 2013 16:39

Jack Vance, Iain M. Banks et RICHARD MATHESON (23 juin) ont rejoint l'éternel...

James Herbert : une icône nous a quitté par Eric Albert le 4 avril 2013 08:35

L'écrivain britannique James Herbert, auteur des "Rats" ou du "secret de Crickley Hall" vient de décéder d'une cause qui n'a pas été révélée. Avec Stephen King, il était parvenu à être considéré comme un écrivain populaire incontournable et tous ses romans (dont son dernier, "Ash") devrait sortir sous peu en français.

 

Renaissance de la collection "Sueurs froides" par Nicolas Fanuel le 17 décembre 2012 09:58

"Des noeuds d'acier" de Sandrine COLLETTE et "Une semaine en enfer" de Matthew F. JONES, tels sont les titres des deux premières parutions chargées de remettre sur les rails la collection 'Sueurs froides" des éditions Denoël.

Cette collection qui a notamment rassemblé les oeuvres de Boileau-Narcejac et de Sébastien Japrisot se voit aujourd'huir dirigée par l'éditrice Béatrice Duval. Cette dernière est à l'origine de deux jolis "coups'" éditoriaux : la publication des romans de Lauren Weisberger, papesse de la chick-lit', et du '"Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" ,improbable succès d'un auteur allemand méconnu qui a bénéfécié d'un bouche-à-oreille dès plus flatteurs. Plus d'infos? C'est là : http://bit.ly/12v1bYq

NADINE MONFILS PRIMEE ! par Eric Albert le 10 juillet 2012 19:33

Ce samedi 23 Juin 2012, Nadine Monfils a reçu le Prix spécial du jury St Maur en poche pour l’ensemble de son œuvre.

Prix Imaginales 2012 par Julien Vanderhaegen le 26 juin 2012 16:02

Créé en mai 2002 à l'initiative de la Ville d'Epinal, le Prix Imaginales est le premier Prix exclusivement consacré à la fantasy en France.

Il récompense à la fois des écrivains, des illustrateurs, des essayistes ou des traducteurs.

Un jury composé de journalistes, de critiques et de spécialistes départage les meilleures œuvres de fantasy dans sept catégories.

 

Les septs lauréats de 2012 sont :

- Catégorie Roman francophone : Adrien TOMAS, La Geste du sixième royaume (Mnémos)

- Catégorie Roman étranger : Daniel POLANSKY, Le Baiser du rasoir (Bragelonne)

- Catégorie Jeunesse : Kai MEYER, La Soie et l’épée – Le Peuple des nuées, 1 (L’Atalante)

- Catégorie Nouvelle : Lucius SHEPARD, Le Dragon Griaule, pour l’ensemble du recueil (Le Bélial)

- Catégorie Illustration : François PLACE, pour Le Secret d’Orbae (Casterman)

- Catégorie Bande dessinée : HERBEAU & CIVIELLO, La Dynastie des dragons (Delcourt)

- Prix spécial du jury : Patrice LOUINET, pour son travail d’édition et de traduction d’Howard (Bragelonne)

 

Par ailleurs, ont également reçu un prix du public, les lauréats suivant :

- Prix Imaginales des lycéens 2012 : Stéphane BEAUVERGER pour "Le Déchronologue" (Folio SF 2011)

- Prix Imaginales des collégiens 2012 : Charlotte BOUSQUET pour  "La Nuit tatouée / La Peau des rêves, 1" (L'Archipel, 2011)

- Prix Une Autre Terre 2012 : Philippe MOUCHE pour "La Place aux autres" (Editions Gaïa).

 

Site web des Imaginales : http://www.imaginales.fr

UN GRAND DE L'EPOQUE DOREE S'EN EST ALLE... par Eric Albert le 6 juin 2012 21:57

Nous apprenons le décès de M. Ray BRADBURY que les élèves du secondaire doivent bien connaître par ses "chroniques martiennes" souvent imposées à l'école.

 

Pour moi, Bradbury était l'un des pères fondateurs de la SF et du fantastique, aux côtés de Fredric Brown et de Robert Bloch. Richard Matheson reste donc le seul représentant en vie de la période dorée du fantastique...

Le trio disparu, lui exerce désormais son art dans les limbes des mondes insoupçonnables qu'ils ont créés.

Les King, Koontz, Barker, Masterton et autres grands faiseurs d'aujourd'hui leur doivent tout.

 

Foin de larmes !!! Considérons ce tragique événément comme un prétexte de plus pour lire, lire et relire les formidables histoires de ce magicien :

- FAHRENHEIT 451

- LA FOIRE DES TENEBRES

- LA SOLITUDE EST UN CERCUEIL DE VERRE

- LES PAYS D'OCTOBRE

- LES MACHINES A BONHEUR

 

 

 

PUBLIEZ VOTRE PREMIER ROMAN JEUNESSE GRACE A GALLIMARD par Eric Albert le 13 avril 2012 15:24

Gallimard, RTL et Télérama organisent le concours du premier roman jeunesse.

Vous êtes écrivain en herbe, vous avez un projet de roman jeunesse ?

Foncez sur :http://www.gallimard-jeunesse.fr/Actualites/A-la-une/Vous-ecrivez-Participez-au-concours-du-premier-roman-jeunesse

 

pour plus d'informations !

LA S-F BELGE A L'HONNEUR !!! par Julien Vanderhaegen le 2 décembre 2011 08:49

Galaxies magazine a sorti un hors-série spécial "Science fiction : la filière belge". Il est commandable via leur site pour 11 euros. Une analyse, quelques nouvelles et une interview de Henri Vernes.

(J.V.)

DU COTE DES PRIX ET RECOMPENSES : par Julien Vanderhaegen le 2 décembre 2011 08:47

- Le livre "Planète à louer" de Yoss a reçu le
Prix Julia Verlanger. Voir notule sur ce site

- "CLEER" de Laure et Laurent Kloetzer a reçu le prix des
blogueurs aux Utopiales.

 

(J.V.)

Une suite à Shining !!!!! par Eric Albert le 30 septembre 2011 08:32

C'est confirmé, Stephen King s'attelle à la rédaction de la suite de son célèbre "Shining". "Doctor Sleep" nous fera à nouveau rencontrer Dany Torrance, le fils de Jack, maintenant âgé de 40 ans. Au centre de toute une série de faits paranormaux, une nouvelle race de...vampires pourrait bien être le catalyseur de nos prochaines angoisses. Parution : fin 2012 ou début 2013 aux USA.

Henri COLLIGNON ou la littérature comme exutoire par Eric Albert le 25 septembre 2011 20:52

Henri COLLIGNON

 ou la littérature comme exutoire

par Eric ALBERT

 

Les rencontres fortuites sont souvent les plus agréables.

Rencontré lors du « Livre en fête » de Chanxhe (près d'Esneux) le 21 août dernier, Henri Collignon a su faire montre de la plus simple et sincère disponibilité.

Installé sous une aubette de toile, il était présent pour promouvoir son roman, « Retournements », publié aux éditions Baudelaire. Un livre qu' Encre Noire avait reçu, quelques jours auparavant et qui n'avait pas manqué de capter l'intérêt de l'équipe.

« Retournements » est un thriller qui allie un univers terre à terre à un autre, où la technologie exprime ses dérives les plus sournoises.

Plus que le roman, une grosse brique que d'aucuns comparent à une saison de « 24 heures chrono » tant les rebondissements et l'action sont omniprésents, j'ai voulu en savoir plus sur le processus de création de l'auteur. Et les raisons qui l'ont poussé à publier son livre.

Le tout entre deux dédicaces et sous un soleil de plomb.

 

Qui êtes vous, Henri Collignon ?

Je suis à la tête d'une petite entreprise familiale spécialisée dans le garnissage de sièges, à Warsage. Comme bien des patrons, je suis toujours sur le qui vive, toujours en activité durant mes journées de labeur qui ne me laissent pas beaucoup de temps pour souffler.

Au niveau familial, je suis marié mais je n'ai pas d'enfants.

 

Quel élément déclencheur a fait en sorte que vous troquiez votre veste pour enfiler celle d'un aspirant écrivain ?

J'écris depuis mon adolescence, pour le plaisir. Réussir à écrire un roman « adulte » est une idée qui me trottait en tête depuis longtemps. Après beaucoup de tergiversations, de remises à plus tard, je me suis décidé un matin : j'avais une idée en tête, une idée du tonnerre selon moi, qui ne me laissait pas tranquille. Avec détermination, abnégation même, je me suis à coucher les idées sur le papier et, peu à peu, j'ai commencé à les structurer, à les enjoliver, à les complexifier. J'ai bénéficié d'une liberté souveraine à la maison puisque, mon épouse travaillant avec moi dans la société, nous avons trouvé tous deux comme un oasis personnel, une parenthèse pendant laquelle chacun a pu exprimer ses passions. Il n'y a pour ainsi dire jamais eu de tension familiale du fait du temps consacré à l'écriture.

 

Ecrire est un travail qui demande rigueur, documentation et discipline. Comment décririez-vous votre travail d'écrivain ?

Cela m'est extrêmement difficile. Je n'ai pas de méthode particulière. A partir du moment où j'ai eu assez de matière pour combler les quarante premières pages de « Retournements », je me suis laissé aller à l'inspiration du moment, tout en sachant vers quelle fin me mènerait ma plume. Un début et une fin, c'est tout ce dont je disposais. L'écriture, quasi intuitive, a fait le reste. Sauf à un moment où je me suis senti perdu, comme si j'avais lancé un train à grande vitesse et que je cherchais à le rattraper avec un simple omnibus. J'ai fait une pause, que j'appellerai plutôt une « rupture » dans le travail. Puis, comme les idées s'agençaient de nouveau en moi, j'ai repris la plume (ou le clavier) jusqu'à la fin. Je me rends compte que je peux écrire à peu près partout, pas nécessairement de la prose mais des idées, des concepts, des bribes d'intrigue. Durant cette foire du livre, j'ai écrit l'équivalent de quatre pages sur mon notebook qui ne me quitte jamais. De la matière pour mes deux prochains romans que j'écris peu à peu de façon concommitante.

 

Avez-vous immédiatement cherché un éditeur ?

Non, j'ai d'abord tenu à faire lire mon livre à mon entourage, à des amis de qui j'exigeais cependant une appréciation objective et sincère. Je tenais absolument à ce que mon livre colle à l'actualité de manière à ce qu'il résonne dans le vécu de chacun et mes premiers lecteurs m'ont encouragé à poursuivre mes démarches, malgré cinq sessions de corrections, de changements divers, de modifications minimes dans l'intrigue ou les dialogues. Il s'est passé un an entre la fin de l'écriture et la parution.

 

Les Editions Baudelaire ne sont pas très connues. Comment avez-vous déniché l'artisan qui allait transformer votre rêve en réalité palpable ?

Comme tout nouvel auteur, j'ai d'abord cherché à contacter les dinosaures de l'édition (Lattès, Laffont, Presses de la Cité,...). Un moment, il a été question d'une publication chez la prestigieuse maison Albin Michel. Mais un dernier avis du comité de lecture a finalement fait capoter le projet. Je suis persuadé qu'à moins d'être un écrivain anglo-saxon qui a eu du succès dans son propre pays, l'auteur francophone, belge ou français, qui officie dans le thriller ne peut voir s'ouvrir les portes des grandes maisons d'éditions sans un coup de pouce du métier. Beaucoup d'appelés, peu d'élus.

C'est alors que j'ai contacté les éditions Baudelaire. C'est une maison d'édition respectueuse de ses auteurs. Si elle n'a pas vraiment pignon sur rue, elle bénéficie d'une diffusion par « La Caravelle », ce qui assure la présence de ses livres dans les hypermarchés et à la Fnac (du moins en Belgique). Ajoutez à cela quelques excellentes critiques dans la presse et vous obtenez un bon deal pour un auteur émergeant. Je tiens à préciser que « Baudelaire » n'est pas un éditeur à compte d'auteur. Il s'agit d'une maison avec laquelle je suis sous contrat tout en restant propriétaire de mon oeuvre. C'est-à-dire que je suis libre de céder les droits d'exploitation de celle-ci directement, soit pour une parution en poche, soit pour une adaptation BD, télévisée ou cinéma. Les seules contraintes de l'éditeur ont consisté en une modification de la fin du récit, qu'il trouvait trop expéditif par rapport au rythme de l'ensemble et par une petite contribution financière pour les frais de typographie et d'impression.

 

Aujourd'hui, quels sont les résultats de votre première publication ?

Elles sont très encourageantes. Bien que je dispose pas des chiffres officiels, je sais que mon livre s'est déjà écoulé à quelques six-cents exemplaires et que la presse poursuit son travail de critique avec un oeil très positif sur mon livre. Je sais pertinemment que jamais je ne pourrai m'établir en tant qu'écrivain à temps plein, même si c'est un idéal ; mon but avec mes livres n'est pas de faire de l'argent mais simplement de faire apprécier et reconnaître mon travail. Ecrire constitue un réel exutoire pour moi, une façon de me déscotcher du train-train professionnel vraiment accaparant. Etre accepté et reconnu comme un auteur valable est une des plus grandes satisfactions que je puisse atteindre. C'est par ma présence à des foires du livre comme celle-ci que je peux offrir à mon livre une publicité optimale. D'ailleurs, mes week-ends sont pratiquement « full » jusqu'à la fin de l'année.

 

Peut-être aurons-nous encore l'occasion de nous revoir, alors ?

C'est tout le mal que je nous souhaite. Je voudrais terminer en épinglant, au travers d'Encre Noire, le fantastique travail qu'effectue les passionnés de l'ombre qui éditent des fanzines ou qui gèrent des blogs littéraires sur le net. Cette promotion est primordiale parce qu'elle est sincère (positive ou négative) et éclaire l'auteur sur la façon dont il est réceptionné par son lectorat. Longue vie à vous, donc.

 

Pour tout renseignement, vous pouvez entrer en contact avec l'auteur sur sa page facebook : « Henri Guy Collignon »

« Retournements » est édité par les éditions Baudelaire et vendu au prix de 26 €

IL EST PARU : LE N° 64 D'ENCRE NOIRE par Eric Albert le 21 septembre 2011 21:35

Au programme :

- hommage à Vladimyir Dimitrijevic

- les romans Star Wars

- Henri Collignon pour "Retournements" - interview

et une foule de critiques de nouveautés !!!

Contactez-nous !

CONCOURS : LIVRES "POINT2" LES RESULTATS par Eric Albert le 22 août 2011 20:27

 

Voici les lauréats du concours Point2.

Remportent un exemplaire du livre de Thomas Cook, "Mémoire assassine", au format Point2 :

- Fanny Dejardin (Liège)

- Françoise Faucon (Braine le Comte)

- Pascale Rousseau (Eugies)

- Stéphanie Corbier (Jehay)

- Adrien Godefroy (Bruxelles)

 

Encre Noire remercie les nombreux participants au concours ainsi que les éditions Points.

Visitez  le site : www.editionspoint2.com/

 

 

Bragelonne nominé au World fantasy award par Eric Albert le 30 juillet 2011 08:59

Les éditions Bragelonne sont nominées pour le World Fantasy Award 2011 dont le lauréat sera connu courant octobre.

Une formidable reconnaissance internationale pour un éditeur qui effectue un travail réellement titanesque pour la promotion de la fantasy, mais également de la Science-fiction et du fantastique.

L'équipe d'Encre Noire souhaite bonne chance à MM Nevant et Marsan.

Le Lombard accueille ses premiers mangas par Eric Albert le 25 juin 2011 09:37

Les Editions du Lombard annoncent la parution, dans leur catalogue, de leurs premiers mangas : Night School (une école qui n'ouvre que la nuit et dont les élèves sont des monstres en tous genres) et Maximum Ride (des individus modifiés génétiquement pour leur permettre de...voler) seront très bientôt disponibles !

Plus d'infos sur : http://www.lelombard.com/

IL EST PARU par Eric Albert le 19 juin 2011 21:02

Le n° 63 d'Encre Noire est paru.

Au programme :

- le festival Trolls et Légendes

- interview de l'auteur de BD Hamo pour "special branch"

- "Alice au pays des Merdeveines" par Michaël Ficette

et des critiques, des critiques, encore des critiques...

ABONNEZ-VOUS !! encrenoire@yahoo.com

Alibi : deuxième acte par Nicolas Fanuel le 19 avril 2011 10:53

Après la couleur verte mettant en évidence un flingue en couverture de son premier numéro, c'est avec un rouge passé, comme vu au travers de lunettes de soleil très foncées, que nous aguiche cette fois le deuxième numéro tout fraîchement sorti de presse de la revue 'Alibi'.

Superbe couverture donc, qui nous rappelle -simple association d'idée?-  l'ambiance du 'Cercle Rouge', non moins superbe polar de Melville, pour ce trimestriel -quel hasard- consacré au polar, traité ici tel un prisme placé devant l'ensemble des activités humaines.

Au sommaire cette fois, rayon littérature : une interview de James Ellroy, un itinéraire tracé par Jo Nesbo dans sa ville d'Oslo, une autopsie du succès d'Harlan Coben et les chroniques des nouveautés (romans, bd, films, séries..) parues ou à paraître.  

Rayon ancrage du polar dans la société, pointons une important dossier consacré aux faits divers, une enquête sur les indics et une reconstitution du casse de Nice.

Le trimestriel poursuit donc sa route, en mettant en avant une originalité certaine dans la large vision de sa thématique, dans sa mise en page et, cerise sur le gâteau, dans son approche photographique soignée des sujets abordés.

Alibi, saison 1, numéro 2 (Printemps), Ayoba Editions, 145 p., 15 euros, vente en librairies.

Chic, une nouvelle collection à se mettre sous la dent! par Barbara Mazuin le 12 avril 2011 13:51

Les Editions Fleuve noir ont bien compris qu'il fallait cibler le public des 15-35 ans. Ceux-ci ne passent en effet pas toujours facilement du rayon jeunesse des librairies et bibliothèques, à celui des adultes.

C'est la raison pour laquelle elles lancent une nouvelle collection : "Territoires" (Un hommage au King?). Elle s'axera sur quatre univers bien déterminés : Le thriller, la fantasy, le fantastique et la bit-litt'. Bref, tout ce qui marche, ou plutôt : les seuls secteurs éditoriaux encore en expansion! Tous ceux qui ont cela dans leur catalogue honorent encore la venue de J.K. Rowling!

Depuis le 7 avril, "Territoires" compte deux titres : "Les Faucheurs : tome 1 : Chat blanc" de Holly Black, et "Un blog trop mortel" de Madeleine Roux. Au prix de 16,90€, ces ouvrages bénéficient d'une couverture à la photo attrayante pour les grands ados et jeunes adultes en manque de mystères et de suspense.

Quant à nous, nous espérons pouvoir en bénéficier bien vite, afin de vous en parler encore sur ce site et dans les pages de votre fanzine!

Deuxième Alibi pour ce 13 avril par Nicolas Fanuel le 12 avril 2011 11:51

Alibi, le nouveau trimestriel des mondes du polar, voit ce 13 avril 2011 la sortie de son deuxième numéro.

Au sommaire cette fois, un long entretien avec James Ellroy, un voyage à Oslo en compagnie de Jo Nesbo et quelques révélations sur le succès d'Harlan Coben.

Sortant des mondes littéraires pour mieux replonger dans ceux du réel polardeux, ce numéro deux nous proposera également un éclairage sur les indicateurs dans la police, un reportage au Mexique sur le straces de journalistes en danger et une reconstitution du célèbre 'Casse du Siècle' à Nice.

Toujours branché photo, "Alibi N°2" s'attachera au quotidien des flics via un portfolio signé par le photographe J.-P. Rey.

En librairies dès ce 13 avril donc, 148 pages, 15 euros.

LA TOUR SOMBRE, ENCORE ET TOUJOURS par Eric Albert le 11 mars 2011 08:22

On pensait (je pensais) que le cycle de "La Tour Sombre" avait connu son apogée (et sa fin) avec le 7° et poussif dernier volume.

Que nenni. Stephen King a trouvé beaucoup de plaisir à écrire un 8° volume, intitulé "the wind through the keyhole" (le vent à travers la serrure).

D'une longueur approximative de 450 pages (quoi, rien que çà ?), le récit se déroule entre le volume 4 (Magie et cristal) et le 5 (les loups de La Calla). On retrouve Roland et son ka-tet aux prises avec des éléments naturels déchaînés et des créatures menaçantes tapies dans un étang maléfique.

Comme dit Stephen King, "ça ne changera pas le monde, mais j'ai eu du plaisir !".

C'est tout ce qu'on nous souhaite également.

En passant, je ne peux qu'admirer la production du Maître : sa moyenne est de 6 pages par jour (écrites le matin uniquement) ; sur l'année (- 3 jours, son anniversaire, Noël et l'Independance Day), cela fait un compte de 2178 pages, réparties en romans, nouvelles, adaptations diverses et articles.

Rien d'étonnant à ce que son "Dôme" (excellent au demeurant) dépasse les 1300 pages ; que son "11/22/63" (à venir) atteigne les 1000.

"The wind through the keyhole" apparaît comme une récréation, dans ce contexte.

A suivre, donc.

http://www.stephenking.com/promo/wind_through_the_keyhole/announcement/

Interview d'Hamo, dessinateur de Special Branch par Olivier Baute le 10 mars 2011 15:15

HamoPierre-Yves Berhin alias Hamo est un dessinateur et coloriste belge né en 1982 à Namur. Il a suivi les cours du soir de dessin de l’Académie des Beaux-arts de Namur avant de parfaire sa formation dans la section Illustration / Bande dessinée de Saint-Luc à Liège de 2000 à 2003. D'abord illustrateur, puis auteur d'histoires courtes pour le magazine "Spirou", Hamo signe avec Antoine Maurel sa première série, Noirhomme (trois albums parus aux éditions Casterman). Il est également musicien, accordéoniste et compositeur au sein de plusieurs groupes, dont "Camping Sauvach" et le "Boys' Band Dessinée" (aux côtés de Janry, Batem, Gihef, Capizzi et Cerise). Il nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions à l'occasion de la sortie du premier tome de sa nouvelle série "Specital Branch".

Comment est née la collaboration avec Roger Seiter ?

En terminant "Noirhomme" (ma première série) je cherchais de nouveaux projets, afin de continuer dans la BD. Parmi les nombreuses rencontres faites à ce moment là (début 2009), un dessinateur m'a parlé de Roger Seiter. De son travail, je connaissais surtout "FOG", que j'avais vraiment adoré! Roger développait alors de nouveaux projets et cherchait de nouveaux dessinateurs. Je l'ai contacté, il m'a directement envoyé le script de SPECIAL BRANCH, j'ai réalisé quelques essais et nous signions le projet chez Glénat 3 mois plus tard. Nous étions tous assez surpris de l'efficacité de cette nouvelle collaboration :D L'enthousiasme continue puisque Roger termine l'écriture du tome 3 alors que je suis en plein dans le 2.

Quelle est votre méthode de travail ?

A distance, essentiellement. Special Branch est un projet que Roger avait écrit bien avant que je ne rentre en piste. Quand j'ai réalisé l'essai, a peu près 5 dessinateurs s'y étaient déjà risqués. Mon essai étant concluant, nous sommes passés à la réalisation de l'album… Ou plutôt, je suis passé à la réalisation graphique de l'album, puisque tout le travail de Roger était bouclé depuis un moment. Mais il a suivi le projet, tout en m'encourageant. C'est quelqu'un de très positif, c'est un vrai plaisir de travailler avec lui. Nous nous voyons de temps en temps en festival et malgré notre grande différence d'âge, le courant passe à merveille. Pour ce qui est de la partie graphique à proprement parler, ce premier tome a été un véritable laboratoire. J'ai passé beaucoup de temps à m'imprégner du travail de Roger, à me familiariser avec les personnage et surtout avec ce bateau, qui est une sacrée pièce (on l'aborde surtout dans le tome 2). Au passage, j'ai repris le rôle de coloriste, ce qui a également été une sacré remise en question graphique. Mais je suis content de cette expérience. J'ai également pas mal chipoté entre dessin sur papier et travail sur logiciel.

Special Branch a-t-il demandé un gros travail de documentation ? Affiche Special Branch

Oui et non. J'avais l'avantage d'avoir cerné les grandes lignes du 19ème siècles grâce à Noirhomme. Pavés, calèches, costumes, ect… Mais justement, le danger était de ne pas retaper stupidement ce que j'avais mis au point sur Noirhomme. Les deux récit sont tout de même éloignés d'une soixantaine d'années… Et ne se passent pas dans la même ville! Bref, j'ai du peaufiner ma documentation. A ce sujet, Johaness Roussel (dessinateur de HMS avec Roger au scénar) m'a refilé pas mal de documents intéressants. C'est un passionné de marine. Je me suis également rendu à Londres et Liverpool, faisant le même trajet que Charlotte et Robin dans l'album.

D'autres projets sont-ils à l'étude ?

Oui. J'ai toujours beaucoup de projets dans les tiroirs. Mais tout en sachant que 90% d'entre eux ne verront jamais le jours, ou alors sans moi. Mais donc à part les 2 prochains tomes de Special Branch, rien n'est officiellement sur le tapis.

Quels sont tes maîtres dans le monde de la bd ?

Matthieu Bonhomme, Denis Bodart, Hugo Pratt, Janry, Dodier, Gibrat, Boucq, Mignola, Guy Davis, Jacques Lamontagne,… J'en oublie certainement quelques uns.

Devenir dessinateur. Une évidence pour toi depuis tout jeune ?

Du tout, j'ai réellement découvert la BD à Saint-Luc, à 18 ans. J'y étais venu pour dessiner et peindre. Mon plaisir de dessiner, je le devais à mon grand-père Georges, avec qui j'avais beaucoup peint étant enfant. Il réalise encore aujourd'hui de magnifiques peintures à l'huile représentant des paysages de notre région. Mon arrivée dans la BD, c'est donc vraiment un pur hasard. Les garçons de ma section rêvaient de faire la BD alors que moi je m'orientais vers l'illustration jeunesse. J'ai donc découvert leurs influences BD (Loisel, Tardi, Pratt, Bilal, Comes, Conrad, Franquin,…). Et au fil du temps, en perfectionnant mon dessin, j'ai pris gout à ce support et j'ai terminé mon cursus par une dernière année dans la section BD, qui venait d'ouvrir. A cette période là, j'ai gagné un concours BD, qui m'a offert mon premier voyage à Angoulême. Le déclic est certainement venu à ce moment là, en rencontrant pour la première fois de jeunes auteurs et certains éditeur. Tout ce petit monde de la BD m'a paru fort sympathique.

Dessinateur, un métier ou une passion ?

Un métier passionnant :D

D'après mes renseignements, tu es également actif dans le monde de la musique. Peux-tu en parler ?

Oui, vous êtes bien renseignés. Je suis accordéoniste. L'accordéon diatonique, pour être précis, m'a tapé dans l'oeil alors que j'avais à peine 6 ans. Vers 14 ans, je montais mes premiers groupes de musique et je tourne avec quelques groupes depuis pas mal d'années. Avec le temps, je réalise malheureusement que c'est davantage un magnifique hobby, plus qu'un gagne pain. Mais mon groupe principal a son petit succès dans le milieu de la chanson française; nous préparons un troisième album et allons reprendre une tournée d'ici l'été. On a par exemple joué à Montreal, dans des festivals comme les francofolies de SPA ou Dour et nous apprêtons à jouer à St-Petersbourg. C'est une activité très plaisante que j'espère pouvoir continuer à mener de front avec la BD.

Lien vers le blog d'Hamo : http://bloghamo.blogspot.com/

Lien vers le site officiel de Special Branch : http://www.glenatbd.com/bd/special-branch-tome-01-9782723475822.htm

 

UNE REVOLUTION DANS LE MONDE DU LIVRE DE POCHE par Eric Albert le 18 février 2011 11:59

Les Editions Points lanceront, en avril prochain, le label "Point2" : il s'agit de livres au format réduit (8.2 x 12 cm), imprimés sur du papier bible sous couverture rigide et dont le texte apparaît  dans le sens de la longueur du livre. L'ouvrage se manipule donc en tournant les pages vers le haut plutôt que vers la gauche.

Ainsi, moins lourds, plus solides et plus pratiques car moins encombrants et offrant une qualité de lisibilité optimale, ces livres "New Generation" devraient faire la joie des lecteurs ; une trentaine de titres (pour la plupart des ouvrages qui existent déjà au format poche...) sont prévus pour 2011. Mais l'éditeur promet aussi de l'inédit.

Cette initiative est lancée afin de "concurrencer" le développement du livre électronique et de prouver que le support papier a encore de beaux jours devant lui.

Affaire à suivre, donc !

LUC PIRE COMMANDE DES POLARS par Eric Albert le 11 janvier 2011 15:00

L'éditeur Luc Pire a l'intention de lancer tout prochainement une nouvelle collection de romans policiers dont la particularité sera d'avoir pour cadre, à chaque fois, une ville belge.

Ecrits par des auteurs du cru, bien évidemment, cette collection sera inaugurée par la "patte" d'André-Marcel Adamek.

Affaire à suivre

EXPO DC COMICS AU CENTRE STEEMAN ! par Eric Albert le 8 décembre 2010 17:38

Le Centre Steeman a le plaisir de vous convier à la découverte de sa dernière exposition consacrée aux 75 ans de la maison d'édition DC Comics, à partir du 15 décembre. Batman, Superman et Wonder Woman, icônes, intrigues, fascicules, politiques de publication et de médiatisation, venez vous immerger dans l'univers fantasque et coloré de l'un des principaux éditeurs américains de récits sériels.  L'exposition restera visible au Centre jusqu'au 31 janvier.

plus d'infos : http://centre-steeman.blogspot.com/

contacts : Centre S.A. Steeman Voie de l'Air Pur, 106, 4052 Beaufays (Chaudfontaine), Belgium - Tél. : + 32 (0) 4 351 72 26  - E-mail: paralitteratures@chaudfontaine.be

Alibi : un nouveau trimestriel consacré aux mondes du polar par Nicolas Fanuel le 20 novembre 2010 18:22

Après plus d'un an et demi de gestation, le nouveau magazine français consacré au polar s'apprête à faire son entrée officielle dans les librairies. Au guidon, des journalistes chevronnés, Marc Fenandez et Jean-Christophe Rampal (ex du 'Courrier International', auteurs de plusieurs livres dont 'La ville qui tue les femmes, enquête à Ciudad Juarez') et un photographe, Paolo Bevilacqua, spécialisé dans le reportage et auteur de la charte graphique du trimestriel. 

"Alibi" se présentera comme une revue 'haut de gamme', imprimée sur papier épais, histoire de mettre ses illustrations -surtout photographiques- à l'honneur. Si elle explorera évidemment le monde du polar, elle explorera surtout le Monde à travers le prisme du polar. Un dossier central d'une vingtaine de pages approfondira ainsi un thème d'actualité dans chaque numéro. Le premier sera consacré aux flics et voyous devenus auteurs. Dans sa partie 'magazine', le trimestriel proposera des portraits (Ellory dans le numéro 1), des enquêtes, des reportages et autres interviews en lien avec le monde du polar et ce, dans des domaines aussi divers que la gastronomie ou la musique.

Sont également prévues : des infos plus courtes (tour du monde des faits divers, le meilleur des blogs 'noirs'...), des critiques évidemment, des pages sur les 'attributs' propres aux personnages des romans policiers (voitures, armes...) et des chroniques thématiques (la revue pourra compter sur sa psy, son juge et sa gastronome attitrés).

La revue sera disponible dès le 19 janvier 2011 en librairie, elle comptera 148 pages et sera vendue au prix de 15 euros.

Le site 'www.alibimag.com' (en construction actuellement) complétera la version papier par des articles inédits.

Disparition d'un monstre poly-talentueux par Eric Albert le 17 octobre 2010 15:58

Nous apprenons le décès de M. Alain le Bussy, auteur phare de SF, de fantasy et de fantastique des années 90. Avec plus d'une vingtaine de titres parus chez Fleuve Noir (Anticipation), Alain le Bussy avait réussi la performance d'être l'auteur belge le plus lu et vendu de la collection. On se souvient de "Deltas", "Quête impériale", "la série des Yorg", "Nexus de feu".

Après la fin de la collection que tout amateur réel regrette encore (appel du pied), Alain le Bussy avait tenté de poursuivre son oeuvre SF chez divers éditeurs. Mais c'est en se tournant vers le pastiche (Bob Morane, etc.) qu'il a pu prolonger le plaisir de partager son écriture avec ses fans.

Son dernier roman, du fantastique cette fois, est paru aux éditions Mille Saisons et s'intitule "La Marque".

Toute l'équipe d'Encre Noire présente ses plus sincères condoléances à la famille.

Les résultats du Prix Rosny aîné 2010 par Maud Quaniers le 29 août 2010 11:07

Il y a peu, nous vous annoncions les finalistes du Prix Rosny aîné et nous en connaissons maintenant les gagnants.

Pour rappel, ce prix récompense des oeuvres de science-fiction parues en langue française sur support papier au cours de l'année civile précédente.

Pour l'année 2010, ont reçu le Prix Rosny aîné :

  • Dans la catégorie roman :

Bellagamba Ugo : Tancrède. Une uchronie (Les moutons électriques)

  • Dans la catégorie nouvelle :

Noirez Jérôme : Terre de fraye (in Retour sur l’horizon, DENOËL)

(Source)

PATRICK CAUVIN A REJOINT SON JARDIN par Eric Albert le 20 août 2010 11:18

L'auteur Patrick Cauvin, de son vrai nom Claude Klotz est décédé, mercredi 18 août, des suites d'un cancer.

Bien connu du grand public sous son nom de plume, il était l'auteur de romans populaires, souvent adaptés au cinéma, tels que "E=Mc2 mon amour", "Monsieur papa", "Menteur",...

Sous son véritable patronyme, Claude Klotz, il a écrit plusieurs polars parmi lesquels "Kobar", "Alpha-Beretta", "Big Banque",...

Il avait fait une entrée fracassante chez l'éditeur Albin Michel, il y a une dizaine d'années, en publiant des trhillers à haute tension, sous son nom de plume. On se souvient de "jardin fatal" ou "le Sang des roses".

Son dernier roman, "Une seconde chance" est paru en janvier dernier.

"Star Wars, la saga en BD" crée l'évenement par Eric Albert le 12 juillet 2010 15:29

Le 26° numéro du magazine "Star Wars, la saga en BD" (Delcourt), disponible en kiosque, s'accompagne du premier numéro du comic collector Star Wars (Atlas-Delcourt) ! Il s'agit en fait de la réédition du magazine BD original (datant de 1977) qui contient donc les toutes premières adaptataions BD de la célèbre saga de George Lucas.

Les Editions Atlas prolongeront la publication de ce collector, par abonnement ou en kiosque, au prix de 5,95 € le numéro.

POLE FICTION : UNE SECONDE VIE POUR LES MEILLEURS JEUNESSE DE GALLIMARD par Eric Albert le 2 juillet 2010 22:15

Les éditions Gallimard proposent une toute nouvelle collection, savoureusement appelée "Pôle Fiction".

Le principe en est simple : convaincre les ados que la lecture d'un livre peut être aussi excitant que de regarder la Télévision ou un DVD.

Afin d'atteindre ce but, Gallimard réedite les titres phares de ses autres séries jeunesse et distingue deux catégories accrocheuses : "Filles" et "Fantastique". Dans la première, on pourra retrouver les romans truculents d'Ann Brashares ou l'emblématique "Code Cool" de Westerfeld ; dans la seconde, qu'il ne faut pas restreindre aux seuls vampires et fantômes, on pourra retrouver le premier volume du "Chaos en marche" de Ness ou le dickien "Felicidad" de Jean Molla.

Tous ces titres sont habillés de manière très...visuelle et soignée. La lisibilité du texte est exemplaire. Tout comme le prix : moins de 10 euros le titre.

Ils sont gâtés nos ados ! (dès 13 ans). En vitesse de croisière, "Pôle fiction" accueillera vingt romans par an. On salive déjà !

BRAGELONNE : DIX BOUGIES. MAIS C'EST NOUS QUI SOMMES SOUFFLES ! par Eric Albert le 10 juin 2010 17:50

Les Editions Bragelonne fêtent leurs dix ans d'existence. On se souvient du timide éditeur des genres de l'imaginaire qui, au début des années 2000, faisait figure de l'oiseau pour le chat. Dix ans plus tard, Bragelonne est devenu l'éditeur le plus important de fantasy et de science-fiction, autant en grand format qu'en poche (avec son label Milady). A l'occasion de cet anniversaire, dix romans (dont la plupart sont en fait des trilogies rassemblées en un seul volume) sont proposés au prix absolument terrifiant de...dix euros ! Au catalogue de ces livres qui deviendront bientôt cultes pour les collectionneurs : Mathieu Gaborit, Stan Nicholls, Ange, Louise Cooper ou encore David Gemmell. C'est presque trop beau !

PRIX NEBULA 2009 par Alain Quaniers le 19 mai 2010 14:30

Les lauréats des Prix Nebula 2009 ont été révélés lors du Nebula Award Weekend, qui se déroulait au samedi 15 Mai pendant la cérémonie des 2010 SFWA Nebula Awards. Cela a donné :

  • Meilleur roman : The Windup Girl de Paolo Bacigalupi (Night Shade)
  • Meilleur Novella : The Women of Nell Gwynne’s de Kage Baker (Subterranean)
  • Meilleure Novelette : « Sinner, Baker, Fabulist, Priest ; Red Mask, Black Mask, Gentleman, Beast » de Eugie Foster (Interzone 2/09)
  • Meilleure Short Story : « Spar » de Kij Johnson (Clarkesworld 10/09)
  • Ray Bradbury Award : District 9 de Neill Blomkamp and Terri Tatchell (Tri-Star)
  • Prix Andre Norton : The Girl Who Circumnavigated Fairyland in a Ship of Her Own Making de Catherynne M. Valente

En outre, le quintuple vainqueur du Hugo et du Nebula, Joe Haldeman,  a été honoré en tant que The Damon Knight Grand Master.  Neal Barrett a été élu Author Emeritus. 

Stephen King de retour sur le terrain du base-ball par Eric Albert le 15 avril 2010 09:37

Le Maître de Bangor publie une novella, le 20 avril prochain, baptisée "Blockade Billy" (Cemetery Dance) : il s'agit de l'histoire d'un joueur de base-ball phénoménal mais dont il convient d'oublier jusqu'à l'existence. Car Billy avait un secret, une sorte de don qui lui a permis de se hisser à la hauteur des plus grands, mais qui a également provoqué des bouleversements inattendus et dévastateurs... A paraître fin 2011 en français (supposition tout à fait personnelle).

Un nouveau recueil de 4 longues nouvelles est également prévu. Mais il est trop tôt pour en parler...

(source : www.stephenking.com)

Encre Noire sur Facebook par Maud Quaniers le 24 mars 2010 20:06

Encre Noire est sur Facebook

 

Comme il faut se mettre au goût du jour, vous pourrez désormais retrouver Encre Noire sur Facebook !

En effet, en "devenant fan" d'Encre Noire sur notre page Facebook, vous serez tenus informés des nouvelles actualités et critiques publiées sur le site internet.

Alors, n'hésitez pas, devenez fan et propagez cette nouvelle page en la recommandant à vos amis fans de lecture !

"DARLING JIM" PRIME par Eric Albert le 16 mars 2010 08:34
Christian Mork à remporté Le Prix du meilleur roman adaptable au Forum International Cinéma & Littérature de Monaco, pour son livre Darling Jim publié aux éditions du Serpent à plumes.
le jury était constitué de :

— président: Olivier Marchal; réalisateur, scénariste et comédien
— Pauline Delpech, auteur et comédienne
— Abdel Raouf Dafri, scénariste (Un Prophète; Mesrine)
— Nicolas Fargues, auteur
— Véronique Zerdoun, productrice
TERRY PRATCHETT : "MA VIE, MA MORT, MON CHOIX" par Eric Albert le 16 février 2010 13:30

Le fabuleux auteur des Annales du Disque-Monde (plus de 20 volumes chez l'Atalante) souffre de la maladie d'Alzheimer. Même un déluge d'imagination et une utilisation forcenée des neurones n'auront pas suffi à éviter à ce grand auteur l'installation de cette p... de maladie.

Même si les scientifiques promettent monts et merveilles pharmaceutiques pour la décennie à venir, les malades actuels savent qu'inévitablement, ce seront les pertes de mémoire, l'absence de repères tangibles, et l'oubli de l'existence des êtres chers qui les mèneront à leur dernière demeure...

Pour Pratchett, l'expérience douloureuse qu'il a malgré lui entamé, est l'occasion de plaider pour le droit à l'euthanasie. Il milite pour " la mise en place de tribunaux qui auraient le pouvoir d'autoriser les proches de malades incurables de mettre fin à leurs jours". Il espère pouvoir bénéficier de ce traitement qui place au-delà de toute convenance (ou acharnement, c'est selon) médical, la valeur suprême du respect de l'être humain.

Puissent les bouffeurs de souvenirs laisser encore un peu de temps à Terry pour donner une, voire plusieurs, nouvelles suites à une série qui est déjà gravée dans les...Annales de la fantasy.